Entre Terre et Mer - The Golden Twins

Partie 3: Preparatifs de guerre...

© 2000 by Anne-Laure

This page was last modified: 2000/10/31


Back to Stayka's Saint Seiya Index | FanFics | Site Index


Author's Note:

These parts are respectfully dedicated to Stayka, who gave me the briliant idea to raise from dead the others Gold Saints...


Le Sanctuaire, Athènes, Grèce

Sion ! Attends-moi !

Sion détalait sur des rochers, suivi tant bien que mal de sa soeur jumelle. Arrivés au Sanctuaire depuis trois jours déjà, juste après leur dixième anniversaire, ils n'avaient eu de cesse de tout explorer. Sion connaissait déjà assez bien, et montrait à sa soeur des endroits qu'elle ne connaissait pas encore.

Sautant derrière un rocher, Sion vit dans l'obscurité une porte... mais pourtant il n'y avait pas de porte la dernière fois qu'il était venu ici, du moins, il ne s'en souvenait pas...

Quand Athéna le rejoignit, il lui dit:

Il y a quelque chose là... ce n'était pas là la dernière fois...

-Eh bien oui, mon cher frère jumeau... c'est une porte !

Sion lança une tape molle à sa soeur, qui l'esquiva, et dit:

Je le sais bien, que c'est une porte, ma parole ! mais à cet endroit-là, cela me paraît bizarre...

Athéna dit alors:

Si nous l'ouvrions ? on la refermera tout de suite si c'est dangereux...

Sion se concentra, et dit:

Tu ne sens rien ? il y a quelque chose qui dégage une faible cosmoénergie là derrière...

Athéna se concentra aussi, et acquiesca... L'une de ces cosmoénergies, car elle en ressentait plusieurs malgré un brouillage certain, lui était vaguement familière...

Sion réussit à ouvrir la porte, en y mettant et son cosmos et sa force marine, et déboucha sur un grand couloir éclairé par des torches. Le long de ce couloir, des portes, et, au fond, une porte d'où émergeait un rai de lumière. Athéna dit doucement:

Qu'est-ce que c'est que ça ?

Quelqu'un sortit alors de la pièce, et dit:

Qu'est-ce que vous faites-là, vous deux ?

Les jumeaux interdits restèrent là, sans bouger, et Athéna réussit à dire:

Canon ????

En effet, l'homme qui était là ressemblait beaucoup à Canon... Mais il leur dit:

Non, je ne suis pas Canon, mais Saga des Gémeaux...

Là, Sion eut un éclair dans le cerveau, et dit:

Ce n'est pas possible... vous êtes mort !

Un autre homme arriva derrière Saga, vêtu de la même façon, une tunique et un pantalon en tissu relativement aisé. Il avait des yeux bleus profonds et des cheveux de la même couleur qui retombaient sur ses épaules. Il demanda:

Saga, qu'est-ce qui se passe ?

-Ces deux enfants ont réussi à entrer ici, je ne sais pas comment... Va chercher les autres, Camus...

Camus... Athéna réfléchit, et se souvint que Camus était le nom du dernier chevalier d'or du Verseau, d'après ce que sa mère lui avait raconté. Mais que faisait-il là, lui qui était mort de la main même de son disciple dans sa maison lors de la bataille du Sanctuaire ?

D'autres hommes arrivèrent ensuite à la suite de Camus, et Sion finit par les reconnaître, car il avait vu un tableau représentant les chevaliers d'or plus jeunes dans la chambre de sa mère. Il dit à sa soeur:

Ce sont les chevaliers d'or manquants... tu te souviens du tableau ? Il s'agit là d'Aphrodite des Poissons, de Shura du Capricorne, d'Aioros du Sagittaire, de Masque-de-Mort du Cancer ainsi que de Saga des Gémeaux et de Camus du Verseau...

-Oui... c'est incroyable...

Les chevaliers d'or regardaient les enfants... Camus remarqua les points sur les fronts des jumeaux, le bandeau qu'ils portaient s'étant déplacé un peu, et leur demanda:

Mais qui êtes-vous ? Vous ressemblez à Mû...

Athéna, en tant qu'aînée, répondit:

Je suis Athéna et voici mon frère jumeau Sion... nous sommes en effet les enfants de Mû de Jamir...

Ce fut alors au tour des chevaliers d'or 'défunts' d'ouvrir de grands yeux. Saga dit:

En effet, tu lui ressembles, il n'y a aucun doute... mais comment ?

Camus lui répliqua:

As-tu oublié ce qu'il est en réalité ? Et le fait que l'enfant s'appelle Sion ne te mets pas sur la voie ?

Athéna lui répondit:

Je sais que cela va vous paraître bizarre... mais notre mère n'est en rien fautive. En fait, nous sommes le résultat d'un rayon lancé par Poséidon...

Aphrodite regarda Sion:

C'est complètement abracadabrant !

Alors Sion et Athéna se concentrèrent un peu, faisant apparaître leur aura qui, elle, prouverait leurs dires. Sion expliqua:

J'ai hérité de la plupart de l'aspect marin, et je m'entraîne encore pour le maîtriser...

Les chevaliers d'or restèrent muets, et Shura finit par dire:

Votre aura est double...

Et Athéna crut bon de lui préciser:

Nos auras sont complémentaires, en fait... je peux aider mon frère en combat...

Saga reprit:

Parce que vous avez déjà combattu ?

-Non, pas encore, nous avons vécu essentiellement à Jamir, la déesse ne voulait pas que nous restions ici... nous sommes cependant nés ici, mais, vu que nous avions déjà une cosmoénergie en naissant, il était dangereux pour nous de rester au Sanctuaire...

-Alors personne ne sait que vous existez ?

-Si, les chevaliers d'or le savent... .ils se sont beaucoup occupés de moi étant petite, quand j'étais séparée de mon frère... .

Saga n'avait pas de mal à comprendre la raison de cette séparation: l'aura marine de Sion. Il continua:

Vous avez fini par vous retrouver tout de même...

-Oui... quand nous avions six ans, et que notre cosmos s'est réveillé en même temps...

Sion continua:

Nous sommes liés symbiotiquement, Athéna et moi... pire que des vrais jumeaux...

Masque-de-Mort n'avait encore rien dit, et se contentait de sourire d'un air un peu moqueur. Il dit:

Je savais que Mû se ferait prendre un jour... une femme n'a pas sa place parmi nous, je l'ai toujours dit.

Camus se retourna, et lui dit:

Tu sais très bien qu'elle est aussi puissante que toi... c'est pour cette raison je pense que Poséidon l'a choisie, en y réfléchissant bien, ces enfants sont des demi-dieux...

Mais Sion lui dit:

Pas vraiment, le rayon était faible... mais il est vrai qu'il y a une étincelle divine en nous.

Athéna tomba alors à genoux... Sion se précipita pour la relever:

Qu'est-ce qui t'arrive ?

-Je viens d'avoir une très forte impression... Une explosion énorme, près d'un gros mur... mais je ne vois pas la lumière, en fait...

Aioros s'avança:

L'explosion du Mur des Lamentations, où nous sommes tous morts... c'est ça qu'elle vient de ressentir si fort... Mû était avec nous...

Athéna dit:

C'est incroyable... je devais être dans l'utérus de ma mère, très peu développée... c'est pour ça que je ne vois pas la lumière, je ne devais pas encore avoir d'yeux...

Elle continua:

Ainsi vous avez tous ressuscité... Pas seulement les survivants ? Quand j'étais un peu plus petite, j'ai entendu ma mère raconter à Sorrente, notre professeur, qu'après l'explosion, mais je ne savais pas de quoi elle parlait, elle s'était réveillée dans sa Maison, les vêtements en lambeaux et son armure reformée à côté d'elle... elle ne se souvenait de rien entretemps. Et six mois après la fin de cette bataille nous sommes nés...

Les chevaliers d'or stupéfaits regardaient les jumeaux, et l'un d'eux eut l'idée de demander à Athéna:

Est-ce vraiment ton prénom ?

-Oui... la déesse m'a sauvé la vie à la naissance, et elle a accordé à ma mère la faveur de me nommer ainsi... en fait, j'ai reçu deux prénoms, Athéna Aurora, en l'honneur d'un de vous, Camus du Verseau... Mais je ne comprends toujours pas ce que vous faites là... pourquoi n'êtes vous pas là-haut, à garder vos Maisons ?

Camus s'avança:

La déesse Athéna nous a ressuscité aussi, mais, pensant que cela ferait un trop grand choc au dessus, nous a installés ici...

Shura continua:

Savez-vous ce qu'est l'Athena Exclamation, les enfants ? Cette attaque, utilisée par trois chevaliers d'or pour venir à bout d'un seul, est interdite par Athéna, celui qui l'utilise est radié des listes de chevalerie... C'est l'équivalent d'un big bang. Eh bien, pendant la guerre d'Hadès, Saga, Camus et moi l'avons utilisée, contre Shaka d'abord, puis contre Mû, Aiolia et Milo... Ce qui fait que nous n'avons plus de droit de vivre à la surface...

-Mais vous n'avez pas tous fait quelque chose de mal... dit Sion

Aioros dit:

Non, c'est vrai...

Sion le regarda, et dit:

Je sais qui tu es... tu as sauvé la déesse Athéna quand elle était bébé, Milo m'a parlé de toi une fois...

Masque-de-Mort intervint:

Il faut aussi que nous laissions la place à une nouvelle génération... notre vie nous convient ici, et si la déesse a besoin de nous un jour, nous la servirons à nouveau...

Il semblait que Masque-de-Mort se soit assagi un peu, mais Saga, qui le regardait, savait que non. Il demanda:

Mais qu'est-ce que vous faites au Sanctuaire ? je croyais que vous viviez à Jamir...

-La déesse nous a demandé de venir, je ne sais pas pourquoi... mais nous sommes assez entraînés maintenant pour maîtriser notre cosmos...

Les chevaliers d'or pouvaient sentir cela, et aussi que s'exhalait de Sion et un peu d'Athéna quelque chose de très puissant, qu'ils ne pouvaient appréhender entièrement. C'était incroyable, pareille chose ne s'était jamais vue, Poséidon et Athéna n'avaient jamais fait la paix de cette façon. Un long silence se fit, les chevaliers d'or observant les jumeaux... Malgré leur jeune âge, ils étaient déjà graves, empreints de cette gravité qui caractérisait les êtres exceptionnels.

Saga reprit la parole:

Vous ne devez pas trahir ce secret... nous n'avons pas le droit de reparaître avant que la déesse ne nous le dise...

Sion s'avança, et dit:

Vous avez notre parole...

Saga lui tendit la main, et Sion la serra, et Athéna fit de même. Aphrodite dit:

En tout cas, on ne peut pas nier que Mû soit votre mère... vous lui ressemblez suffisamment, vous avez tous les deux ses yeux, peut-être un peu son menton...

Aphrodite voyait tout de suite ce genre de choses... Camus dit:

Retournez près d'elle maintenant, votre place est là-bas...

La dernière image qu'Athéna emporta de cet endroit fut les chevaliers d'or leur jetant un regard bienveillant. Une fois sortie, Sion demanda à sa soeur:

Qu'est-ce qu'on va faire ? Tu sais que maman sait immédiatement quand on lui ment...

-Allons en parler à la déesse, elle nous aidera...

Sitôt dit, sitôt fait, ils montèrent à la salle d'Athéna. La déesse les reçut, et demanda:

Que puis-je faire pour vous ?

Les deux jumeaux se regardèrent, et dirent:

Nous avons rencontrés... les gens qui sont là-dessous... la porte cachée, quoi...

La déesse comprit tout de suite ce dont il s'agissait. Elle savait pourtant que seuls les jumeaux étaient capable de les retrouver. Elle leur dit:

Vous savez qui ils sont, je suppose ?

-Oui... nous avons vu un tableau dans la chambre de notre mère...

Sion dit, à la suite de sa soeur:

Nous leur avons juré le silence... mais notre mère va le découvrir, elle sait quand nous mentons... que pouvons-nous faire ?

La déesse leur dit:

Vous êtes assez forts pour savoir...

Athéna dit:

Je ne pensais pas qu'ils avaient ressuscité avec les autres... en tout cas, s'ils ont commis des fautes une fois, ils les ont expiées... Ils ont été très gentils, et je n'ai pas ressenti de mal venant d'eux...

La déesse hocha la tête, et les jumeaux sortirent. Ils rentrèrent à la maison, leur mère n'était pas encore rentrée... alors les jumeaux décidèrent de rendre visite aux autres chevaliers d'or... Seul Canon se trouvait là, les autres étaient occupés. Il dit aux jumeaux:

Vous avez encore grandi, vous... où en êtes-vous ?

-Ca avance... et toi, que fais-tu ?

-Oh, pas grand'chose en ce moment...

Il montra ce qu'il était en train de faire, une marqueterie sur un meuble fait par Aldébaran. Canon avait quelques talents de menuiserie et de marqueterie, et, tout ce qu'Athéna et Sion savaient de lui, c'était qu'il était un homme patient, gentil, aimable... Athéna en avait de très bons souvenirs d'enfance. Sion, inconsciemment, le compara avec son frère Saga...

Quelques heures plus tard, Mû rentra chez elle, et trouva ses jumeaux installés calmement dans le salon en train de lire. Elle les embrassa, et leur demanda:

Tout s'est bien passé ?

Les jumeaux acquiescèrent. Contrairement aux autres fois, la déesse leur avait permis d'habiter avec leur mère, et ils en tiraient largement parti. Mais après le repas, Athéna résolut de dire à sa mère son expérience télépathique de l'après-midi... cela brouillerait les pistes et lui occuperait l'esprit. Elle se tourna vers elle, et dit:

Maman... il m'est arrivé quelque chose cet après-midi... j'ai eu une impression très forte, une explosion énorme, près d'un gros mur... en fait, elle est très étouffée pour moi, et je ne vois pas la lumière...

Mû blêmit... il n'y avait pas à réfléchir longtemps, ce qu'Athéna décrivait était l'explosion du Mur des Lamentations... pourtant, elle n'était qu'à l'état d'embryon à cette époque... Elle tourna la tête vers Sion, mais celui-ci lui dit:

Moi je ne me souviens pas de ça... d'autres choses mais pas de ça... le bruit des combats surtout, en fait, l'ambiance des Enfers...

Mû soupira: la divinité partielle de ses enfants ressortait ainsi, dans ces choses extranormales. Athéna l'interrogea:

Maman... qu'est-ce qui s'est passé ?

Mû fit signe à sa fille de s'asseoir... elle n'aimait pas parler de cette période, mais elle n'avait plus le choix...

Athéna était de l'autre côté... seuls les rayons du soleil pouvaient détruire ce mur, et tu n'es pas sans savoir que les armures d'or en concentrent une partie. Alors, nous tous, car nous nous étions tous retrouvés, vivants et morts, nous avons fait ce qu'il y avait à faire...

-Le mur a été détruit ?

-Oui...

-Et après ?

-Eh bien, après... au bout d'un temps indéterminé, je me suis réveillée dans ma Maison, mes vêtements en lambeaux, mon armure reformée à côté de moi... Je n'avais plus de pouvoirs, ou très peu, et à peine la force de me relever.

-Mais alors... comment as-tu fait ?

-J'en ai retrouvé une partie au bout de quelques semaines de repos, c'est là que je me suis aperçue de votre présence. J'ai pu me remettre au travail sur les armures ensuite, mais je ne n'ai retrouvé mon plein niveau, celui d'avant la bataille, que bien après votre naissance.

Sion, qui n'avait encore rien dit, intervint:

Mais... Comment as-tu fait pour nous porter sans pouvoirs ?

-j'en avais retrouvé assez, rassure-toi... Cesse de te soucier.

Les yeux des jumeaux tremblèrent... leur mère avait traversé tant d'épreuves... Sion céda le premier à son impulsion, et se jeta dans les bras de sa mère. Athéna le suivit... Mû elle aussi se sentait prête à fondre littéralement, mais elle dit:

Allons, allons, mes petits... tout ça est loin maintenant... il faut regarder en face de vous, c'est ce qui importe...

Les jumeaux restèrent cependant assis à côté de leur mère. Elle leur dit:

Allez vous coucher, il est tard maintenant...

Les jumeaux acquiescèrent, embrassèrent leur mère et allèrent se coucher. Mû, une fois sûre qu'ils dormaient, sortit dans la lande afin de s'éclaircir les idées...

Qu'allait-il se passer ? les jumeaux allaient-ils encore révéler d'autres possibilités ? D'ailleurs, pourquoi la déesse avait-elle voulu qu'ils viennent au Sanctuaire, envisageait-elle de rendre leur existence publique ? Elle n'avait aucune réponse à ces questions... mais elle ne permettrait jamais que du mal leur soit fait, ou qu'ils soient utilisés.

Elle rentra, et regarda un moment ses enfants dormir paisiblement sous la lumière de la lune dispensée par la fenêtre...

Le lever du jour trouva Athéna assise devant la porte, en tenue de nuit. Elle ne parvenait plus à dormir... La voix de sa mère lui parvint:

Qu'est-ce que tu fais là, à une heure pareille ?

-Je ne pouvais plus dormir... je pensais à la bataille d'Hadès...

Mû lui passa le bras sur les épaules, et dit:

Tu ne le dois plus, Athéna... l'important est le présent, tu le sais...

-Mais maman... tu as souffert.

-Je sais... mais c'était il y a longtemps. Allons, fais-moi un sourire !

Athéna demanda:

C'est aujourd'hui que nous devons voir la déesse, c'est ça ?

-Oui... en fait, vous ferez la connaissance des autres enfants de chevaliers...

Athéna se leva, et rentra dans la maison... en sortit Sion, encore à moitié endormi. Mû sourit: décidément son fils cadet n'était pas ami avec le mot réveil. Il passa la main dans ses cheveux, et demanda:

Quelle heure il est ?

-Presque six heures et demie... tu peux dormir encore si tu veux...

Mais Sion n'en avait pas l'intention.Il s'assit à côté de sa mère, et resta là le temps de se réveiller mieux.

Athéna sortit de sa chambre. Elle portait une tunique propre, le nouveau châle offert par Shaka pour ses dix ans, et son bracelet serpentiforme nettoyé brillait à son bras gauche. Elle avait discipliné ses longs cheveux en une natte serrée... Mû sourit:

Tu deviens de plus en plus ravissante, ma fille... il va falloir penser à te marier...

Athéna rougit, et tourna les talons. Sion rentra à son tour dans la chambre, farfouilla dans ses affaires pour en sortir l'écrin qui contenait son plus bel ornement, offert par Sorrente pour son dixième anniversaire: une boucle de ceinture en argent marquée d'un trident. A Athéna, il avait offert une flûte et quelques morceaux écrits pour elle. Sion revêtit une tunique et un pantalon propre, un châle neuf et ajouta la ceinture à la fin. Il disciplina ses cheveux bleu clair... Puis il se tourna vers sa soeur:

Tiens, prends ce bandeau... il ne faudrait pas que l'on s'aperçoive de notre hérédité trop vite...

Athéna noua le bandeau derrière sa tête, et il en fit autant. Mû sourit à la vision de ses enfants:

Vous êtes magnifiques, les petits...

* * *

Le Sanctuaire, la salle d'Athéna, quelques heures plus tard...

La déesse Athéna regarda les enfants réunis devant elle. Ils avaient tous une particularité, être enfants de chevaliers...

Les plus âgés étaient Athéna et Sion de Jamir, les jumeaux de Mû du Bélier, deux enfants magnifiques avec de grands yeux violets et deux points sur le front, dissimulés par un bandeau, habillés tous les deux de la même tenue composée d'une tunique à manches courtes serrée à la taille par un ruban de soie noué pour Athéna mais par une ceinture pour Sion, d'un châle et d'un pantalon, seule la couleur de la tunique différait, vert pour Athéna et bleu pour Sion. En plus, Athéna avait un bracelet serpentiforme au bras gauche. Ils avaient dix ans, mais cela faisait plus de trois ans déjà que leur cosmos s'était réveillé. Quand ils combattaient ensemble, il se multipliait par quatre... Ils étaient entraînés par leur mère et les plus puissants des chevaliers d'or, ce qui faisait déjà d'eux une force avec qui compter...

Dans l'ordre chronologique venait juste derrière eux Doko, fils de Shiryu et Shunrei, qui avait presque neuf ans, les cheveux noirs et les yeux bleu-gris métallique de son père.

Le suivant était un autre garçonnet de huit ans, avec des cheveux blonds et des yeux bleus délavés. Il s'appellait Camus, fils de Hyoga et de Natassia de Blue Graad. Ces deux derniers avaient été prénommés en fonction des maîtres respectifs de leurs pères, Camus du Verseau et Doko de la Balance.

D'un an de moins était Shaka, fils du chevalier Phénix, un enfant aux cheveux bleus et aux yeux bruns. Il avait été prénommé ainsi en l'honneur de Shaka de la Vierge, qui avait accepté d'être son parrain.

Au fond de la salle se tenaient les anciens chevaliers de bronze, accompagnés de leurs épouses et des enfants trop jeunes. Shiryu et Shunrei étaient là avec leur fille dernière-née, Shura, trois ans, prénommée ainsi en l'honneur du chevalier du Capricorne. Derrière eux se trouvaient Hyoga et Natassia, tenant par la main Isaak, quatre ans, leur dernier fils.

Contre le mur de côté se tenait appuyé négligeamment Shun... lui n'était pas marié, mais avait repris des études et venait de sortir brillamment avec une licence de commerce international. Avoir servi de réceptacle à Hadès et avoir failli y laisser la vie ne semblait pas lui avoir laissé de séquelles...

A côté de lui se tenait son frère Ikki du Phénix, accompagné d'Esméralda, son épouse. Il avait réussi l'exploit de la ramener des Enfers avec lui, quelques mois après la fin de la guerre d'Hadès, après y avoir semé la panique... En fait, ils avaient été plutôt soulagés là-dessous de le voir partir...

Les derniers arrivés étaient Seiya et Miho, venus du lointain Japon... Ils poussèrent leur fille Saori, sept ans, dont l'homonyme était la marraine, vers l'avant, et restèrent là, au fond, avec leur dernier né Aioros, trois ans et demi, prénommé comme le défunt chevalier du Sagittaire auquel Seiya devait plusieurs fois la vie... Aiolia du Lion était son parrain.

Tous avaient été convoqués par la déesse, et étaient venus. Ils n'avaient jamais plus revêtu leurs armures depuis la fin de la bataille contre Hadès, et s'étaient installés dans une vie normale... Obéir à Athéna était leur suprême défi. Une nouvelle génération était donc née, et c'était à elle maintenant d'intervenir... Athéna savait que les enfants de chevaliers avaient une intuition plus dévellopée de naissance, même s'ils ne la travaillaient pas. Tout cela avait un rapport avec les aura vertes avec lesquelles étaient nés quelques dizaines d'enfants quelques mois avant la naissance des jumeaux de Mû. Elle avait été chargée de l'enquête, mais les naissances bizarres s'étaient arrêtées d'elles-mêmes, et elle n'avait jamais trouvé aucune explication.

Tous ces enfants avaient maintenant dix ans, et créaient une menace envers le Sanctuaire... Ils arrivaient à contrôler mentalement qui ils voulaient, y compris des chevaliers d'or... Tous sauf des enfants comportant une particularité, une once de cosmos en eux, d'où la nécessité d'avoir des enfants de chevaliers pour cette mission, nés avec un peu de cosmos. Athéna et Sion n'auraient aucun problème, leur cosmoénergie étant déjà active ils sentiraient immédiatement l'intrus, mais pour les autres ils devraient uniquement compter là-dessus. Le fait que les jumeaux soient presque aussi puissants que des chevaliers d'or ne comptait pas, car la nature particulière de leur aura les protégerait du contrôle mental...

Elle balaya du regard ces visages d'enfants angéliques, suprême rempart contre le chaos. Puis elle regarda les visages des autres personnes présentes... Comment expliquer à des mères que le temps des combats était revenu, et que cette fois c'étaient leurs enfants qui y participeraient. Oh, elle ne savait que trop bien ce qu'en pensaient Miho ou Shunrei...

Elle prit alors la parole:

"Je vous ai tous réunis ici, vous enfants de chevaliers, pour vous confier une mission très particulière... Vous vous connaissez tous, à part vous, les jumeaux... présentez-vous... "

Athéna, l'aînée, prit la parole:

"Je suis Athéna, et voici mon frère Sion...

Les yeux des chevaliers présents s'écarquillèrent, mais personne ne dit rien... Pourtant la ressemblance des jumeaux avec leur mère était certaine, mais personne ne fit le rapprochement... La déesse reprit:

"Je vous explique le fond du problème: il y a dix ans, certains enfants autour du Sanctuaire sont nés avec une aura verte... nous n'avons jamais réussi à savoir ce dont il s'agissait..mais maintenant ils sont capables de contrôler mentalement qui ils veulent, y compris les chevaliers d'or, et avoir accès à tout leur savoir... les seules personnes qu'ils ne peuvent contrôler sont des enfants comprenant en eux une étincelle de cosmos congénitale, donc des enfants de chevaliers... Ceux-ci arrivent également à les voir tels qu'ils sont... "

Elle vit les expressions des chevaliers et de leurs épouses se décomposer. Elle reprit:

"Les enfants seront mis sous la protection des jumeaux... Ils n'ont que dix ans, mais leur cosmos a déjà explosé... ils seront parfaitement capables de les défendre... "

Les chevaliers stupéfaits virent soudainement apparaître derrière Sion... une vague jaillissante. L'un d'eux dit:

"Oh non... Poséidon !"

La déesse dit:

"En effet, Sion avait une aura à prédominance marine à sa naissance, mais elle est tempérée par celle de sa soeur, rien à craindre... Ils sont les plus indiqués pour trouver ces enfants, car ils avaient une aura en naissant eux aussi... "

Athéna la petite, sur un signe de la déesse, ajouta:

"La mienne est terrestre, je vous rassure donc... De plus, quelqu'un que vous connaissez lui a appris à la maîtriser, il s'agit de Sorrente de Sirène... "

les chevaliers présents hochèrent la tête, ils s'en souvenaient bien. Jusque là, la déesse avait évité de parler des ascendances des jumeaux, et elle n'en dirait rien si elle pouvait l'éviter. La frange des jumeaux ainsi que le bandeau voilait les deux points du 'tika' sur les fronts des enfants pour l'instant, s'ils ne bougeaient pas trop ça irait.

Elle dit alors:

"Je suis consciente du sacrifice que je vous demande... vous serez à nouveau tous autorisés à revêtir vos armures et à prêter main-forte à ces petits... Ca vous rassurera"

Elle sortit, et la salle fut le théâtre de certaines scènes de ménage et d'émotion. Mais elles comprenaient toutes le devoir demandé. Les jumeaux firent alors la connaissance de leurs congénères après la sortie de leurs mères et de leurs frères et soeurs. Ceux-ci étaient morts de peur, ils n'avaient presque jamais quitté leur mère et certains retenaient courageusement des larmes toutes proches...

Les anciens chevaliers de bronze s'approchèrent des jumeaux, et dirent:

"Qui sont vos parents, à vous ?"

Ils se regardèrent, gênés... que répondre à cette question ? Shiryu remarqua alors sur le front de Sion le double point, le bandeau s'étant déplacé un peu :

"Mû !", dit-il, "Mû du Bélier... ce n'est pas possible... "

Les jumeaux se turent obstinément. Mais Hyoga reprit:

"C'est vrai... Mais le prénom même de ce petit ne vous rappelle rien ? Il s'appelle Sion... c'est le nom du maître de Mû !"

Ils s'obstinèrent dans un mutisme forcené... jusqu'à l'arrivée de leur mère. Les chevaliers se précipitèrent vers elle:

Qu'est-ce que ça signifie ? Qui sont ces enfants ?

Mais elle tourna les talons pour entrer dans les appartements d'Athéna... Les jumeaux regroupèrent alors les autres enfants, et s'enquérirent de leur entraînement. Tous en avaient reçu un peu... .

Chacun des chevaliers de bronze se mit derrière son enfant, et ils demandèrent aux jumeaux:

"Et maintenant, qu'est-ce que vous comptez faire ?"

Sion prit la parole:

"Nous savons que trente-trois enfants sont nés avec une aura verte... mais pas leurs identités, ce qui est problématique. Moi, je connais bien les environs du Sanctuaire, j'y ai été élevé, je vous guiderai... "

Athéna reprit:

"Vous tous, vous savez faire quelque chose de différent, c'est votre force... "

Seiya interpella Athéna directement:

"Et vous, que savez-vous faire ? Et qui êtes-vous ? Après tout, nous ne savons presque rien sur vous !"

Les jumeaux se regardèrent et fermèrent leurs yeux. Sans effort apparent, ils soulevèrent les chevaliers et les enfants présents. Puis ils les reposèrent, et dirent:

"Nous savons aussi nous téléporter, et nous rendre invisibles... montre-leur, Sion... "

Ils n'étaient pas les enfants de Mû de Jamir pour rien. Les chevaliers finirent par dire:

"OK, ça va... "

Un brusque pic de cosmos fit se retourner à la fois les chevaliers et les jumeaux. Un enfant de dix ans se tenait là, dans la salle d'Athéna, et il les fixait de ses yeux verts luisants. Une aura verte le nimbait. Sion réagit très vite, son aura de cosmos le nimba et un rayon de lumière partit de l'espace entre ses mains. Il ne heurta pas l'enfant mais le débarassa de son aura verte, et il tomba. Les chevaliers présents restèrent bouche bée par la précision du coup du petit. Ils avaient nettement vu la nature marine dominante de son aura, et cela les inquiéta. Comment un petit garçon de dix ans pouvait-il maîtriser cela ?

Mû ressortit à ce moment-là, et fut en butte aux questions des chevaliers... Seiya l'interpella:

"Plus de cachotteries maintenant ! Ce petit a des pouvoirs marins, et nous voulons savoir d'où cela lui vient... Nous ne voulons pas mettre en danger nos enfants ! Nous avons déjà combattu Poséidon, nous savons ce qu'il peut faire... "

Mû regarda tous ces chevaliers qu'elle connaissait depuis longtemps... il était normal qu'ils souhaitent savoir qui étaient les jumeaux, mais elle savait qu'elle pouvait leur faire confiance... Mais comment allaient-ils réagir à la révélation de sa maternité et surtout de sa féminité ? Il fallait jouer le tout pour le tout...

Sion se précipita aux côtés de sa mère, et celle-ci dit:

"Je vous dis qu'il est parfaitement inoffensif... mais puisque vous y tenez... Les jumeaux sont le fruit d'un rayon bleu qui m'a touchée juste après la fin de la bataille contre Poséidon... Je les ai portés six mois... Si Athéna, l'aînée, est née avec une aura jaune dominante, Sion, lui, est né avec une aura marine dominante, occulté par la puissance d'Athéna. Je ne l'ai retrouvé qu'à six ans, quand le cosmos de sa soeur s'est réveillé, provoquant le réveil du sien... "

Toutes ces révélations laissèrent les chevaliers pensifs. Que Mû soit une femme ne les surprenait pas vraiment, du moins ce n'est pas ce qui les surprenait le plus, mais que les jumeaux descendent de Poséidon les surprenait plus. Pourtant, en observant bien, la couleur des cheveux de Sion était celle de Julian Solo, il n'y avait pas de doute...

Athéna se rapprocha, complétant le triangle du chevalier d'or et de ses deux enfants. Mû leur dit alors:

"Allez, mes petits, montrez à vos camarades leurs quartiers... "

Dès qu'ils furent sortis, ils demandèrent:

"S'ils sont la dernière manifestation de Poséidon... ils sont très puissants... Ce n'est pas un danger ?

-Pas encore puissants, seulement précoces, c'est tout... J'ai entraîné Athéna depuis qu'elle a deux ans, à cause de ses pouvoirs psychokinésiques, cela vient de moi, Sion a également les mêmes... Ils sont nés avec une aura et de la cosmoénergie, ce qui me laissait présager ce que je devais faire... Sion avait été entraîné ici, la déesse Athéna voulait voir comment tournerait les choses, mais il est apparu qu'entre les deux jumeaux existe une relation symbiotique, plus forte que des vrais jumeaux... le cosmos terrestre d'Athéna tempère celui de son frère... Voilà, vous savez tout... "

Elle ne détourna pas la tête, et continua de les toiser. Ils hochèrent la tête, et dit:

"Seront-ils capables d'assurer leur mission ? Ils sont très jeunes...

-Oui, ce sont les chevaliers d'or qui les ont entraînés... Ils comprennent très bien toutes les implications... "

Un autre chevalier arriva alors, visiblement un chevalier d'argent, son casque sous le bras... Il appella:

"Maître ! Ils en ont trouvé un !"

Les chevaliers ne le reconnurent pas sur le coup, il était grand, un peu plus d'1,80 m, les cheveux roux et les yeux violet clair. Deux points marquaient son front...

"Kiki !" s'écrièrent-ils.

C'était bien le disciple de Mû, qui avait maintenant dix-huit ans. Il leur sourit, et leur dit:

"Surpris ? J'ai pris quelques centimètres en dix ans, mais c'est bien moi... "

Il était maintenant chevalier d'argent de la Chevelure de Bérénice, mais, vu qu'il était destiné à devenir le chevalier du Bélier après Mû, elle continuait à l'enseigner. Après elle, il serait le seul qui saurait réparer des armures, et cet apprentissage prenait beaucoup de temps. Mû sortit de la pièce en trombe, précédée de son apprenti et suivie des autres chevaliers. Elle se guida à la sensation du cosmos de ses enfants, et les trouva devant un enfant, évanoui. Camus, fier de lui, dit à son père:

"C'est moi qui l'ai neutralisé... Je lui ai glacé les os !"

C'était une façon de parler, il n'avait pas ce pouvoir, il s'était contenté de faire neiger autour de lui, et les jumeaux s'étaient chargés du reste. Hyoga félicita son fils, et Mû dit:

"Deux de moins... Venez, je vous emmène... "

Elle les emmena à leurs quartiers, puis rentra avec les jumeaux. Ils voulurent veiller toute la nuit, mais elle les obligea à se coucher...

Mais Athéna n'en avait pas l'intention. Elle se faufila en dehors de sa chambre, et alla marcher dehors, au milieu des senteurs familières de la lande. Elle entendit des pas derrière elle, et vit sa mère arriver, en tenue normale:

"On ne me trompe pas, tu sais... Sion dort profondément, pourtant...

-Pour ça on n'est pas identiques... Mais je ne peux dormir en sachant que des dangers potentiels rôdent dehors...

-J'étais comme toi étant petite, tu sais... Mais maître Sion m'a appris que le repos est essentiel, malgré la situation tu dois pouvoir t'en détacher pour te reposer... Utilise les techniques que t'a apprises Shaka... "

Elle la ramena, lui fit boire une tisane de sa composition et l'assit à côté d'elle. Athéna entra en méditation, et finit par s'endormir dans les bras de sa mère. Celle-ci l'allongea, et repartit ensuite veiller sur sa Maison. La déesse avait mis le Sanctuaire en état d'alerte...

Athéna et Sion furent les premiers levés le lendemain matin. Mû les rejoignit peu après, armurée et le casque sous le bras et leur dit:

"Allons, venez manger, les petits !"

Ils virent alors arriver les autres enfants... Ils avaient échangé leur tenue de ville contre la même tenue que celle des jumeaux, tibétaine d'origine et surtout plus aisée pour vivre au Sanctuaire. Camus mourait de chaud, et suait à grosses gouttes:

"C'est une fournaise, ce pays !" se plaignait-il.

Les autres supportaient bien le climat, surtout Shaka, né à coté de l'Ile de La Mort, dans le Pacifique Sud. C'était un enfant réfléchi, on voyait bien que Shaka de la Vierge avait contribué à son éducation. Doko dit:

"Nos pères sont en conférence avec la déesse, et nous envoient à vous... "

Il avait parlé calmement, sans animosité aucune... Il avait certains traits de son père, mais la douceur de son visage venait en partie de sa mère. Ses yeux bleu-gris métallique étaient cependant ceux de son père, ainsi que ses cheveux noirs... Malgré l'opposition de sa mère, qui ne voulait pas revivre les affres des batailles, son père et Doko de la Balance avaient commencé à l'entraîner alors qu'il n'avait que cinq ans. Pas de façon intensive, comme Mû l'avait fait pour Athéna, mais il possédait déjà une bonne maîtrise de lui-même.

Saori, n'avait elle aucun entraînement. Elle avait toujours vécu à Tokyo, et son père ne l'avait jamais encore entraînée. C'était une fillette ravissante, aux cheveux bruns et aux yeux bleus...

Le pauvre Camus, suant sous son chapeau, avait lui déjà reçu un entraînement de son père et de son oncle Alexer, un Blue Warrior. Mais ce climat ne lui était pas familier, il habitait Blue Graad, le pays le plus polaire au monde, là où il n'y avait que six mois de jour par an, et où le soleil était tellement pâle qu'on avait du mal à le voir. Il était né là-bas, sa mère en était une princesse, et il n'en était jamais sorti. La Grèce, avec son climat méditerranéen, était une torture pour lui. Les cheveux de Camus étaient blonds, d'un blond presque aussi pâle que le soleil de son pays, et ses yeux bleu délavé étaient identiques à ceux de son père.

Tous ces enfants venus d'horizons différent devaient apprendre à travailler ensemble.

* * *

Premier combat...

La petite Athéna dit:

"Bien, pour ce matin nous allons quadriller une zone prédéfinie par mon frère... "

Et ils partirent. Ceux qui avaient appris à utiliser leur intuition allaient devant, les autres derrière, les sens en éveil. Athéna conservait les yeux fermés, se privant de l'un de ses sens pour aiguiser les autres. Elle voyait ce qui se passait devant sans aucun problème.

Sion s'arrêta:

"Il y a quelque chose par là... "

Un chevalier atterrit devant eux. Son armure était couleur fumée, et il visa les jumeaux du doigt:

"Je suis un chevalier d'ombre... qui s'opposera à nous sera tué... nous prendrons le pouvoir au Sanctuaire... "

Les jumeaux s'interposèrent, prêts à combattre, et crièrent aux autres de se mettre à couvert. Tout s'expliquait...

Ils dirent:

"Tu nous trouveras sur ton passage... nous et tous les chevaliers d'or... "

Il rit grassement:

"Deux enfants ? Vous vous moquez de moi ou quoi ?"

Ils se regardèrent, hochèrent la tête, et se mirent en garde comme leur mère le leur avait appris. Un point s'alluma au bout d'un de ses doigts, et en jaillit un immense rayon d'énergie... qui ricocha sur le bouclier d'énergie psionique que fabriquèrent les jumeaux devant eux. Leur mère leur avait appris à unir leur force, et leur cosmos quadruplait quand ils combattaient ensemble. Leur aura les nimba, et ils se redressèrent. Le chevalier leur dit:

"Ce n'est pas vos tours de passe-passe psychiques qui m'empêcheront de vous atteindre... "

Athéna essaya de se souvenir de ce que sa mère et ses professeurs lui avaient dits sur les combats... Mais force lui fut de s'avouer qu'elle était morte de peur... Sion lui aussi, elle le voyait dans son esprit. Sion ferma les yeux, et produisit entre ses deux mains un rayon, qu'il dirigea vers son adversaire. Athéna en fit autant, et le rayon quadrupla de volume... C'était la première fois que Sion l'utilisait à pleine puissance... Ils poussèrent leur cosmos au maximum pour amplifier les dégâts de leur rayon. Le chevalier le prit de plein fouet, et cela l'envoya voler quelques mètres plus loin. Les deux jumeaux se regardèrent, et se sourirent... c'était la première fois qu'ils utilisaient offensivement leur cosmoénergie, et ils en étaient plutôt satisfaits. Mais le chevalier se releva:

"Ce n'est que ça votre puissance ? Il en faut plus pour m'abattre... "

Oh... Oh. Les jumeaux se regardèrent... Que faire ? Ils n'avaient pas fini leur entraînement encore, ils étaient trop jeunes... Sion sut immédiatement ce qu'il fallait faire: il allait utiliser ses pouvoirs marins seuls, bien plus puissants... sa soeur même n'en savait pas l'étendue. Elle pourrait l'aider avec les siens, bien qu'ils soient minimes. Il craignait toujours de les utiliser, il les savait si puissants qu'il avait peur de faire une catastrophe, et Sorrente lui avait bien dit de ne s'en servir qu'en dernier recours.

Il se concentra, et son aura augmenta encore. Une vague jaillissante apparut derrière lui...

Athéna alla chercher ses pouvoirs marins au tréfonds d'elle-même, et lui prêta main-forte. Les autres enfants médusés virent alors la pleine puissance des pouvoirs des jumeaux...

Puis la vague de Sion partit et frappa le chevalier en plein thorax. Son armure vola en éclats, et il tomba face contre terre. Sion tomba à genoux, le drain d'énergie avait été énorme. Athéna chancela, mais resta debout. Mais le chevalier se releva encore, et lança un rayon en direction des enfants affaiblis... il ricocha contre un mur de cristal. Il dit:

"Encore... mais ce n'est pas possible !"

Le chevalier du Bélier lui-même, casqué et armuré, sortit de derrière un arbre:

"Tu devrais avoir honte... s'attaquer à deux enfants de dix ans, quelle déchéance !"

Elle fit signe à ses enfants de se reculer, et continua péremptoirement:

"Attaque-toi donc à quelqu'un de ta taille !"

Elle vit les dégâts faits au chevalier et à son armure par Athéna et Sion... elle avait toujours su qu'il était puissant, mais jamais à ce point... les jumeaux ensemble étaient absolument dévastateurs...

L'autre chevalier attaqua, et elle aussi... elle s'écria:

"Stardust Revolution !!!!!"

Le chevalier ne se releva pas cette fois... Les jumeaux avaient pu avoir la mesure de la puissance de leur mère. Après s'être assuré de son inoffensivité, elle alla voir ses enfants:

"Ca va, vous n'avez rien ?"

Ils firent non de la tête, et elle leur dit:

"Je suis fière de vous, mes petits... "

Elle ramena tous les enfants au Sanctuaire, et relata ce qui s'était passé à la déesse et aux autres chevaliers. Sion et Athéna, remis, dirent:

"Il s'est présenté comme un chevalier d'ombre... et il nous a attaqués tout de suite en disant qu'il allait régner sur le Sanctuaire... "

Camus intervint:

"Nous les avons vu combattre, ils sont très forts... le chevalier d'ombre utilisait des rayons qu'il sortait d'un de ses doigts... "

Les autres hochèrent la tête, ils avaient eu bien peur. La déesse pria les jumeaux de les emmener se restaurer, puis le vrai conseil commença...

Sur le chemin, Doko dit:

"C'est incroyable, vous êtes tellement liés que votre cosmos se multiplie par quatre quand vous combattez ensemble... Vous avez commencé au berceau ou quoi ?"

Athéna répondit:

"Moi oui... Sion lui aussi s'est entraîné très tôt... "

Mais c'est tout ce qu'elle en dit. Comment expliquer que leurs pouvoirs psychokinétiques étaient congénitaux ? Saori dit:

"Votre mère est très forte, elle aussi... c'est elle qui vous a entraînés ?

-Oui, mais aussi tous les chevaliers d'or... "

Shaka dit:

"On le sent... "

Comme son parrain, il ne consentait presque jamais à ouvrir les yeux. Ils entendirent des pas, mais Athéna et Sion se détendirent presque aussitôt:

"Ce n'est rien, ce n'est que le chevalier Aiolia du Lion... "

Ledit chevalier sourit en voyant les petits:

"Dites donc, les jumeaux, j'ai eu vent de votre exploit... Plutôt j'ai vu ta vague, Sion... impressionnant... "

Sion sourit, et dit:

"C'était la première fois que je l'utilisais à pleine puissance, mais ça a marché, j'ai eu de la chance... "

Les jumeaux se regardèrent, et sourirent. Mais ils avaient clairement à l'esprit que le chevalier qu'ils avaient affronté n'était qu'un sous-fifre. Il y avait plus fort quelque part... et là leurs petites attaques ne marcheraient pas...

Après le repas, ils se réunirent tous et dirent:

"Nous devons trouver un moyen de prévenir ce genre d'incursions... "

Tout le monde fut d'accord. Pendant que les adultes faisaient leur conseil, les petits le faisaient de leur côté. Il fallait savoir exactement ce que savaient faire les uns et les autres... Athéna demanda:

"Camus, jusqu'à quelle température peux-tu descendre ?

-Moins dix, je pense... j'atteins sans trop de peine 0, mais le reste me demande encore beaucoup d'efforts... je suis loin d'être éveillé à ma cosmoénergie, vous voyez...

-D'accord. Doko, que peux-tu faire ?

-Je maîtrise sans trop de mal quelques techniques d'arts martiaux, ainsi que les techniques spécifiques de concentration...

-C'est déjà un bon début... Shaka ?

-Je peux atteindre un bon degré de concentration, et mon parrain m'a appris quelques trucs... que mes parents ignorent... Tenez, je vais vous montrer... "

Il se concentra, réunit ses mains, et une boule d'énergie se forma au centre. Il continua:

"Je peux la lancer... le reste est encore à l'état d'entraînement, mais, cela, je le maîtrise parfaitement... "

Les jumeaux acquiescèrent... Shaka était bien plus puissant que son apparence fragile ne le laissait présager. Il restait la dernière:

"Et toi Saori ?

-Je suis des cours d'arts martiaux à l'école, mais c'est tout ce que je sais faire...

-Tu sais te défendre alors ?

-Oui, et attaquer aussi, je fais du karaté...

-Bien, c'est toujours ça... "

Ils étaient tous debout autour de la table à manger des quartiers des invités, à établir une stratégie. Tous ces enfants d'horizons différents se sentaient unis par la même cause, et cela cimentait leur unité.

Athéna joua avec une mèche de ses cheveux et réfléchit tout haut:

"Vous avez vu que, à nous deux, Sion et moi ne pouvions venir à bout de ces 'chevaliers d'ombre'... Si personne ne peut nous aider à ce moment, il faudra que nous utilisions tous nos capacités pour les vaincre... "

Camus dit alors:

"Mais, au premier coup que nous prendrons, nous serons blessés... Nous ne portons pas d'armure...

-Nous essaierons, Sion et moi, d'étendre notre bouclier à vous... ", lui répondit Athéna.

Shaka reprit:

"Je peux me défendre aussi... "

Et il le prouva en constituant un bouclier d'énergie autour de son corps. Décidément Shaka de la Vierge avait bien travaillé...

Puisque tout était dit, ils décidèrent de continuer leurs rondes. Les sens aux aguets, ils marchèrent autour du Sanctuaire pendant quelques heures, et parvinrent à débarrasser de leurs auras deux autres enfants. Mais aucune trace des chevaliers d'ombre...

Cette histoire avait intrigué Milo... Il avait un certain goût pour l'histoire et les archives, et compulsa les archives du Sanctuaire... Il y trouva une occurrence de ces 'chevaliers d'ombre'. Ils formaient une confrérie parallèle, dédiée au dieu Hermès, protecteur des voleurs et des voyageurs. Ils n'avaient jamais tellement fait parler d'eux, mais il semblait que leur puissance se soit singulièrement accrue depuis cette lointaine époque, puisqu'ils menaçaient maintenant le Sanctuaire...

Il courut faire part de cette importante nouvelle au conseil des chevaliers réunis... Ils avaient tous revêtu leurs armures, chevaliers d'or comme chevaliers de bronze. Milo les informa, et Shun dit:

"Hermès... ça me rappelle quelque chose... N'est-ce pas le messager des dieux ?

-Si, justement... mais ce que j'ai pu en lire dans les archives ne nous aide pas, malheureusement... "

Canon réfléchit tout haut:

"Quel rapport avec ces auras vertes ?"

C'est alors que la déesse Athéna, qui n'avait encore rien dit, intervint:

"Vert est la couleur d'Hermès, je m'en souviens maintenant... il semblerait que ces enfants soient nés pour le servir... "

Le silence suivit cela... Le temps des combats était revenu...


Fin de la troisième partie.

Partie 4: La guerre d'Hermès


Back to Stayka's Saint Seiya Index | FanFics | Site Index


Disclaimer: Saint Seiya is the property of Kurumada Masami, Shueisha and Toei Animation.


This page belongs to Stayka's Saint Seiya Archive at http://www.saint-seiya.de

© by Anne-Laure - Email: shura91@hotmail.com